Catégorie: Archives

The raid

Ca faisait un moment que je voulais voir ce film. J'ai enfin récupéré le bluray, donc go ; je profite de cette occasion pour me remettre le pied en terme de mini-critiques ciné.

Mes attentes
- un film d'action avec des scènes de baston  impressionnantes

 Nombre de visionnages : 1

 Scénario 
[:|]
Il y a un scénario avec quelques idées correctes dedans mais ça ne va pas plus loin que l'excuse pour enquiller les scènes de baston.

Personnages
[:|]
Je n'ai pas particulièrement accroché aux personnages. Je trouvent qu'il leur manque un petit quelque chose. Mais à côté de ça il y a des castagneurs de premier ordre.

Réalisation
[:)]
C'est du bon boulot je trouve.

Images
[:)][:)]
Très sastisfaisant.  L'ambiance visuelle et les décors sont très réussis.

Action [focus]
[:)][:)][:D]
J'attendais des castagne impressionnantes, j'ai été servi.

Emotions
[:|]
Les parties du scénario pouvant induire un brin d'émotions ne m'ont pas convaincu.

Fun
[:)][:)]
Pour le côté jubilatoire de certaines bastons 

Immersion
[:)]
L'ambiance arrive à être assez prenante.

Réflexion
[:|]
Pas grand chose à dire à ce niveau là.

Mes +
- La prestation martial de Yayan Ruhian, qui est impressionnant².

Mes -
- J'ai moins accroché au début. Les gunfights m'ont moins fait vibrer que les castagnes au corps-à-corps.

Score : 13/20

Conclusion :
Je suis content d'avoir enfin vu The raid. La suite sort bientôt en France et comme elle est faite par la même équipe j'ai bon espoir qu'elle soit au niveau du premier.

Concernant la "similitude" entre The raid et Dredd il faudrait que je fasse un petit billet là dessus. Pour résumer ma pensée : oui il y a quelques ressemblance, mais les différentes sont largement plus nombreuses et plus importantes.

Fiche sur IMDB

Quatre mois de cinéma

Mon dernier message consacré à un film remonte à fin février, il y a donc presque quatre mois. Moi qui comptait sur ce blog pour un peu garder trace des films que j'ai vu, j'ai l'air fin.

Avant d'essayer de me relancer dans une logique de mise en ligne à nouveau régulière, essayons de lister les films que j'ai vu depuis the lego movie.

  • Only lovers left alive
  • Captain America - Winter soldier
  • 47 ronin
  • Godzilla
  • Xmen - days of future past
  • L'Étrange Pouvoir de Norman (ParaNorman)
  • Maleficent
  • The raid
(j'en oublie probablement un ou deux... je compléterai après vérification)
Je vais essayer de faire des fiches pour ces films mais pour certains j'attendrai de les avoir revus en vidéo, histoire de me rafraichir les impressions.

Et les films que j'ai raté et qu'il faudra que je rattrape en vidéo :

  • Monuments men
  • Patéma et le monde inversé
  • Her

The Lego Movie

Mes attentes
- un film drôle avec des lego dedans et un scénario pas trop foireux.
- je suis allé voir le film quelques jours après sa sortie. J'avais donc lu plusieurs avis très enthousiastes, ce qui avait engendré quelques espoirs que j'espérais ne pas voir déçus.

 Nombre de visionnages : 1

Attention : quelques petits spoilers

 Scénario 
[:)][:)]
En cours de visionnage j'ai commencé à avoir des doutes sur la qualité du scénario. Je lui trouvais pas mal d'incohérences qui me gênaient. Ces inquiétudes ont été balayées par le dernier acte du film, qui remet tout d'équerre et en perspective.

Personnages
[:)][:)]
Ils sont globalement drôles ou émouvants. La multiplication des perso issus des nombreuses franchises déclinées en Lego marche bien je trouve. Cela permet d'avoir plein de personnages secondaires instantanément caractérisés. Et ça permet pas mal de gags bien drôles.

Réalisation
[:)]
Globalement correcte.

Images
[:)][:)][:)]
Visuellement c'est très impressionnant.

Action
[:)]
Les scènes d'actions sont sympa, essentiellement parce qu'elles restent dans le ton humoristique de l'ensemble.

Emotions
[:)][:)][:)]
Ayant grandi avec des lego j'ai eu beaucoup de moments de nostalgie émerveillée, mais c'est dans son dernier acte que le film m'a filé une bonne claque émouvante. Je ne m'attendais pas à ça.

Fun [focus]
[:)][:)][:D]
Les gags et idées drôles n'arrêtent presque jamais. A certains moment c'était à la limite du "too much", mais en y repensant ; non c'était le bon dosage.

Immersion
[:)]
En raison de ma première impression concernant le scénario (voir plus haut), j'ai eu un peu de mal à complétement rentrer dans le film pendant un bon moment. Au final ça c'est réglé, donc je pense que lors du prochain visionnage je serai à fond dedans.

Réflexion
[:)][:)]
Il y a de chouettes idées traitées dans le film : le rapport nostalgique des adultes avec les Lego de leur enfance, la frontière entre le jouet et l'objet de collection, etc.
On peut aussi y trouver une petite critique de la politique actuelle de Lego, avec ses gammes très cloisonnées et des jouets qui relévent plus de la maquette en puzzle que de l'ensemble de pièces réutilisables. 

Mes +
- Le scénario m'a piégé... mais il l'a bien fait. Je l'ai pris trop au sérieux au début alors que je n'aurais pas dû.
- Benny et Unikitty. Le premier pour le facteur ultra-nostalgie et la seconde parce qu'elle très drôle.

Mes -
- Les plans "3D-dans-ta-face"

Score : 18/20

Conclusion :
C'est un film à voir.  On est dans la droite ligne de Toy Story avec l'argument Lego en plus. Comme les Lego ont été le jouet majeur de ma jeunesse je suis comblé.

Fiche sur IMDB


Au sujet de Robocop

Demain le remake de RoboCop sort dans nos ciné.

J'aime beaucoup le RoboCop de Verhoeven et j'apprécie le deuxième film. Par décence je ne m'étendrai pas sur les autres déclinaisons de cette licence. Concernant ce RoboCop 2014 je vais aller le voir sans attente particulière. Tout au plus j'espère voir une mise en images honnête et un  joli mech-design.

Cela étant dit, il est impressionnant de voir à quel point ce film part vaincu dans l'esprit de nombreux spectateurs. A la vue des images diffusées, des bandes-annonces et de leurs souvenirs du "vieux" RoboCop ils condamnent le film avant même de l'avoir vu. On est à un point où ce n'est même pas une crainte qu'il soit mauvais, c'est devenu une certitude indéboulonnable. Ils vont donc se pointer dans le cinéma en étant persuadé que le film est mauvais. Aucune chance, dans de telles conditions, qu'ils puissent le trouver ne serait-ce qu'honnête.

Je trouve ça un peu con.

Ne nous trompons pas ; je ne dis pas que le RoboCop 2014 sera bon. Je n'en ai pas la moindre idée. Si je me base sur ce que j'en ai vu, je sais juste qu'il sera différent. Différent c'est bien. Ensuite peut-être que je vais le trouver merdique, peut-être que je vais le trouver honnête et peut-être que je vais le trouver fabuleux (je ne parierais quand même pas cette dernière possibilité).

Les seules certitudes que j'ai concernant RoboCop sont les suivantes:
- Cette licence a déjà été TRES malmenée par RoboCop 3, la sérié télé de 1994 (*) et la série animée.
-  Toutes ces merdes ne ternissent en rien la qualité du film d'origine.
- Ce nouveau film, quelque-soit sa qualité, ne changera rien à celle du film d'origine.

J'ai revu le film d'origine il y a quelques jours et j'en ferais une critique prochainement, probablement en même temps que celle du nouveau RoboCop.

(*) Je n'ai pas vu la seconde série "RoboCop: Prime Directives". En me renseignant un peu en ligne j'ai un sentiment mitigé. Il faudra donc que j'y jette un œil.

Conan le barbare

Mes attentes vis à vis de ce film
- Je connais ce film tellement par coeur qu'il est difficile de définir mes attentes puisque je sais exactement ce que je vais avoir quand je le regarde.
- Eventuellement je pourrais dire que mes attentes le concernant sont que ce film ne vieillisse pas et continue à me faire vibrer chaque fois que je le regarde.

Attention : concernant ce film je suis à 100% partial.

Nombre de visionnages : je ne sais plus... beaucoup

Scénario
[:)][:)]
Une histoire qui s'appuie sur des motivations humaines et pas sur des enjeux épiques quelconques ; j'aime. D'un côté une histoire de vengeance et de l'autre une interrogation sur le pouvoir, sur la manipulation et le fonctionnement des sectes. Sérieusement, j'aime.
Revoir ce film renforce ma conviction que les meilleures histoires de fantasy puisent leurs idées dans des histoires qu'on pourrait retrouver dans un western ou un film noir. C'est là que je trouve la plus grande intensité narrative.

Personnages
[:)][:)]
Le personnage de Conan est beaucoup plus subtil dans son comportement et son évolution que ce que l'imagerie populaire a retenu de lui. C'est également vrai du Conan des romans d'ailleurs. Thulsa Doom suinte de charisme et on est loin des méchants caricaturaux et ricanants qui sont méchants juste "parce que".
Concernant les acteurs : pour moi c'est le meilleur rôle de Schwarzenegger et James Earl Jones est envoutant.

Réalisation
[:)][:)]
Sobre et efficace. Il y a des plans d'une grande beauté dans ce film, en particulier le face-à-face entre la mère de Conan et Thulsa Doom. Egalement ; je surkiffe l'omniprésence du silence, soutenu par une musique superbe. En fait de silence, c'est plutôt une absence de dialogue là où ils ne sont pas nécessaire.

Images
[:)][:)]
Ce film fait partie des fondations de mon imagerie med-fan. Les décors sont magnifiques, même si l'image a un peu vieilli. Je n'ai pas encore de version bluray. Je suis curieux de voir à quel point l'image aura pu être nettoyée. L'esthétique très "année 80" du film peut géner (en particulier certaines coupes de cheveux). Les effets spéciaux de la scène des fantômes, eux aussi, peuvent rebuter de nos jours, mais personnellement j'aime beaucoup ce genre d'effets visuels à base d'animation.
Petite note particulière pour la scène de la cuisine, discrètement gore. Ça aussi c'est la fantasy que j'aime : des images qui chopent l'œil mais qui sont filmée sans complaisance, à l'imagination de faire le reste du travail.

Action [focus]
[:)][:)][:D]
Les scènes de combats ne sont pas si nombreuses mais ce n'est pas grave. Au contraire, toutes les scènes d'actions servent à quelque chose. Il n'y a pas de violence gratuite dans le film. D'ailleurs quand j'y pense les chorégraphies et l'attitude des protagonistes fait qu'aucun de combats ne semble "cool". Certes ils dégoulinent de testostérones et de badassitude, mais aucun d'entre eux ne ressemble à une danse millimétrée. On sent l'hésitation, les petites maladresses et surtout la mortalité de chacun. Les combats sont crédibles parce que les participants me semblent terriblement humains et vulnérables.
Il est marrant de remarquer que malgré cette remarque je suis aussi très fans des scènes d'action ultra esthétiques comme sait le faire Snyder par exemple (cf. 300)

Emotions
[:)][:)][:)]
J'aime ce film ; intensément. L'attaque du village de Conan enfant me fait frémir, La romance entre Conan et Valéria est superbement gérée, avec une profondeur qui m'étonne à chaque fois. Les dialogues sont rares dans cette romance mais les quelques moments de discussions intimes entre les deux personnages sont d'une grande intensité émotionnelle.
Et que dire de la prière à Crom, qui concentre tout un pan de la force dramatique du film.

Fun
[:)][:)]
Il y a des dialogues que je trouve terriblement savoureux. Le très célébre "qu'il y a-t-il de mieux dans la vie", bien sûr, mais aussi la discussion théologique entre Subotaï et Conan. Et n'oublions pas la rencontre entre Conan et un chameau.

Immersion
[:)][:)]
Globalement le film se tient très bien et je rentre dans son univers dès le début et je n'en sors qu'à la fin. J'ai beau beaucoup aimer le Seigneur des Anneaux, je crois bien que Conan est mon film de référence en termes de fantasy.

Réflexion
[:)][:)]
L'omniprésence du silence fait que beaucoup de scènes nécessitent qu'on y prête un peu d'attention pour voir ce qui se cache derrière. C'est probablement pour cela qu'il est facile de prendre ce film pour un truc décérébré juste rempli de testostérone. Dommage car si prend la peine d'être un peu attentif il y a plein de détails à voir et qui sont porteurs de sens.
Personnellement je trouve dans ce film de beaux éléments de réflexion sur la violence et l'usage du pouvoir.

Mes +
- La musique ! Cette putain de musique de folie ! Une de mes bandes-son préférées
- La gestion du silence. En particulier l'attaque du village sans une seule ligne de dialogue (environ 8 minutes sans un mot et avec cette putain de musique !). Souvent, savoir s'abstenir de mettre des dialogues et des one-liners c'est une vrai force.
- Le passage du temps est très bien géré sur le début du film. On sent correctement l'évolution de Conan au fils des années. Pour moi c'est un aspect de mise en scène et d'écriture que beaucoup de films ratent (Gladiator par exemple)
- Conan fait partie de ces films qui, à mon goût, gèrent très bien la nudité. Elle fait partie de l'esthétique med-fan donc il serait dommage de ne pas en avoir au moins un peu. Cependant elle est gérée sans complaisance lourdingue. Les scènes de sexe sont érotique, bien évidemment, mais les autres moments de nudités son filmés simplement sans que la caméra semble s'accroche de manière complaisante aux formes.

Mes -
- Le plan chatoillant sur le retour de Valéria. Je n'ai rien contre son rôle dans le scénario, c'est juste l'esthétique de cette scéne qui me géne un brin.

Score : 20/20 (oui, j'assume)

Conclusion :
Concernant ce film je suis d'une partialité à toute épreuve. Je pense que je l'ai vu pile au bon moment pour qu'il marque de manière durable mon imagination et ma vision de la fantasy.
Donc si vous ne l'avez pas vu à l'époque il y a des chances que son aspect daté vous rebute. J'aurais plus tendance à le recommander à des fans de western de Sergio Leone avec de bonnes disposition vis à vis de la fantasy plutôt qu'à des fans du Seigneur des Anneaux.

Pour écrire cette critique je l'ai revu pour la x-ième fois, et il me fait toujours autant vibrer. Je crois même que plus je le vois et plus je l'apprécie.

En relisant ce texte j'ai l'impression d'un peu idéaliser ce film. Je plaide coupable... à fond.

Il faudra que je revois le Conan de 2011 un de ces jours pour faire en faire la critique. En le comparant à ce que j'ai aimé du "vieux" Conan je vous laisse deviner à quels point il se fera démonter sa gueule.

Fiche sur IMDB

La très bonne vidéo du Fossoyeur de films